Pendant longtemps, les Français sont restés septiques vis-à-vis du concept de télétravail et la France a accusé un certain retard par rapport aux Etats-Unis par exemple, mais c’est en train de changer.

teletravail-cwf

Aujourd’hui, ce mode de travail concerne 16,7% des travailleurs, en nette progression par rapport à 2011 où on était encore à 12,7% selon une étude de l’Obergo, observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ergostressie.

Les télétravailleurs semblent enthousiastes et satisfaits de leur expérience. C’est ainsi qu’une écrasante majorité (90%) témoigne d’une amélioration de la vie personnelle et 77% considèrent même qu’ils ont gagné en productivité. Les employés restent quand même septiques concernant certains points, c’est ainsi que 64% considèrent que leur temps de travail a augmenté et plus d’un tiers que leurs coûts personnels ont augmenté.

Néanmoins, les premiers à avoir des doutes sur l’efficacité du travail à domicile, ce sont bien les employeurs. Après une longue tradition de contrôle, d’encadrement et de suivi des travailleurs, ils ont du mal à se faire à l’idée que ces derniers puissent travailler chez eux, inaccessibles à un contrôle rigoureux et libres de faire ce qu’ils veulent. C’est ainsi que selon cette étude, 78% des managers redoutent un éventuel impact négatif de ce mode de travail sur l’efficacité de l’équipe et 55% le considèrent comme étant incompatible avec la culture de l’entreprise. Pour ceux qui en ont fait l’expérience, par contre, l’évaluation est beaucoup plus positive. C’est ainsi que seulement 41% maintiennent des doutes sur l’efficacité et à peine 16% parlent encore d’incompatibilité avec la culture d’entreprise.

C’est pour ces raisons que pour le moment, même si le télétravail rencontre un grand succès, il est encore limité dans le temps en France. Ainsi, plus que le tiers (37%) des employés concernés ne travaillent à domicile qu’un à deux jours par mois et 34% sont à un ou deux jours par semaine. En effet, moins de 30% travaillent en priorité à distance, ce qui peut relativiser les résultats de l’enquête.

Pour compléter, voici un reportage de BFM TV sur le télétravail :